Voyage Islande Blog Islande Une année particulière en Islande

Le blog

Une année particulière en Islande

Michaël, Welcome Host à Reykjavík © Milan Szypura/Haytham-REA/Comptoir des Voyages
Michaël, Welcome Host à Reykjavík © Milan Szypura/Haytham-REA/Comptoir des Voyages

Par La Rédaction

26 mai 2021

Michaël, notre Welcome Host à Reykjavík nous raconte comment l'Islande et les Islandais ont vécu la pandémie en 2020.

Michaël est Welcome Host à Reykjavík depuis 2015. Pour pallier les rencontres habituellement offertes pendant votre voyage en Islande, il a accepté un échange en visio. Avec lui, partagez le quotidien des Islandais au temps du coronavirus.

Le Covid raconté par Michaël

Communication et anticipation

Dans la lutte contre l’épidémie, l’Islande a adopté une stratégie différente des autres pays européens. Michaël raconte que le pays n’a pas connu de confinement à proprement parler. Le gouvernement a préféré faire appel au civisme des Islandais en publiant des recommandations sanitaires mais n’a pas interdit les déplacements. Par ailleurs, il a beaucoup misé sur le dépistage massif et la communication. Le pays vivait ainsi au rythme des interventions quotidiennes d’une commission formée d’un médecin-chef, d’un épidémiologiste et du chef de la police islandaise, chargée de la lutte contre l’épidémie.

L’Islande a pu ainsi contenir les nouvelles contaminations au printemps 2020 et l’été s’est déroulé à peu près « normalement ». Le pays a cependant connu une deuxième vague assez sérieuse à l’automne, que Michaël a vécue plus durement. « Au printemps, je savais que les beaux jours étaient devant nous. Mais en octobre, nos seules perspectives était le retour de l’hiver, des nuits interminables et une météo maussade ».

À Reykjavík, les « jours gris » ne seront bientôt plus que de l’histoire ancienne © Milan Szypura/Haytham-REA/Comptoir des Voyages

Culture et road trip

Dans l’impossibilité de recevoir sa famille ou ses amis, Michaël a pu trouver refuge dans les films et les livres. Comme compagnons de papier, il s’est naturellement tourné vers les commissaires Wallander et Erlendur dont les enquêtes et tourments ont fait le succès du Suédois Henning Mankell et de l’Islandais Arnaldur Indridason. Côté films, ce fut plus éclectique. Et Michaël de nous expliquer la manière qu’il a de choisir un film avec sa compagne. L’un donne un mot-clé (ex : chocolat) et l’autre doit trouver un titre en rapport avec ce mot-clé (Merci pour le chocolat, Charlie et la chocolaterie, Fraise et chocolat…). Idéal pour s’ouvrir à de nouveaux genres et découvrir de nouveaux réalisateurs et acteurs !

Guide de profession, Michaël a dû se résoudre à ne pas partager durant quelques mois sa passion de l’Islande et ses connaissances sur l’île. Il n’a cependant pas renoncé à parcourir son pays d’adoption. Mieux, il a profité de cette parenthèse professionnelle pour voyager sans stress et explorer des endroits qui demandent du temps, comme les fjords du Nord-Ouest. Il a pu aussi jouir du privilège d’arpenter le site de Geysir en toute quiétude durant l’été, saison à laquelle il est habituellement sur-fréquenté.

Volcan et aurores boréales

Et puis il y a le volcan du mont Fagradalsfjall, entré en éruption en mars 2021 et devenu depuis le but des excursions dominicales de bien des habitants de Reykjavík, à commencer par Michaël. Il s’y est déjà rendu à quatre reprises et attend avec impatience sa cinquième visite.

Et à l’écouter nous raconter la chaleur qui monte à mesure que l’on s’approche du volcan ; les mousses qui fument et rougeoient ; la magie d’une nuit piquetée de lampes frontales et lacérée par les coulées… on se prend aussi à rêver de ce spectacle flamboyant.

Idem quand Michaël confie sa hâte de guider de nouveau cet été et de profiter d’un bel hiver riche en aurores boréales. Car il est formel : un nouveau cycle solaire débute et avec lui, des éruptions solaires plus fréquentes et beaucoup, beaucoup d’aurores boréales !

Nos 13 idées de voyage

Islande