Voyage Norvège Blog Norvège Le mémorial de Steilneset
Le blog

Le mémorial de Steilneset

mémorial de Steilneset
Le mémorial de Steilneset à Vardø commémore le procès en sorcellerie de 91 personnes au XVIIe siècle. © Bjarne Riesto, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Par Elisabeth

6 mars 2023

Pour votre autotour en Norvège, vous avez choisi de sillonner la route panoramique Varanger. Bien vous en a pris car cette route, flirtant avec l'océan Arctique et serpentant au milieu de paysages boréaux, est l'une des plus belles du pays. Et elle a la particularité d'être bordée par une œuvre de Louise Bourgeois. Mais qu'est venue faire cette figure artistique majeure du XXe siècle aux confins de la Norvège ? Je vous propose de le découvrir en revenant pour cela sur un épisode méconnu de l'histoire de la Norvège.

La chasse au sorcière en Norvège

Si vous avez lu l'excellent Les Graciées de Kiran Millwood Hargrave, vous savez déjà que les années 1670 furent terribles, en particulier à Vardø (Finnmark) aux confins septentrionaux de la Norvège. À cette époque, les procès en sorcellerie se multiplient partout en Europe. Et en matière de chasse aux sorcières, « le Finnmark dépassait même le zèle des Écossais et des Allemands », explique Liv Helene Willumsen, professeure d'histoire à l'université de Tromsø. Et de poursuivre : « Les accusations visaient jusqu'aux fillettes. Une demi-douzaine furent accusées avant d'être acquittées. »

Si la torture ne suffisait pas à extirper les confessions voulues, la Cour pouvait ordonner le supplice de la nage. On jetait l'accusée à la mer pieds et poings liés. Si elle flottait, c'était la preuve qu'elle était bel et bien une sorcière. « On considérait alors l'eau comme un élément pur qui rejetait les impuretés », explique l'historienne. Au Finnmark, toutes les suspectes flottèrent et furent ensuite torturées… Peu en réchappèrent, les autres finirent au bûcher.

Mais pourquoi tant de peur, de haine et d’acharnement ? Liv Helene Willumsen évoque l’isolement géographique. La région est en effet bien loin du pouvoir central alors à Copenhague. La professeure met aussi en avant le poids de l'imaginaire populaire. L'idée prévalait en effet que les femmes pouvaient pactiser avec le diable en échange de pouvoirs maléfiques. Enfin, elle souligne le fait que longtemps, les terres arctiques furent assimilées à l'antichambre de l'enfer.

Le mémorial de Steilneset pour se souvenir

Longue de 160 kilomètres, la route panoramique norvégienne Varanger va de Varangerbotn à Hamningberg. L'emprunter est déjà une expérience en soi mais le ministère du tourisme norvégien ne s'en est pas contenté. Il a aussi impulsé la mise en place d'œuvres artistiques tout au long de l'itinéraire.

Mais alors que la plupart des œuvres sont signées d'artistes méconnus, l'une d'elle est la réalisation d'une artiste célèbre. Il s'agit du mémorial de Steilneset, qui se situe à Vardø, à la place de l'ancien bûcher aux sorcières.

L'artiste Louise Bourgeois et l'architecte Peter Zumthor se sont associés pour réaliser ce mémorial de Steilneset. Ils l'ont voulu comme un espace évocateur pour près d’une centaine de personnes injustement condamnées à périr dans les flammes. Le mémorial de forme ellipsoïdale a une longueur de 125 mètres. À l'intérieur, des panneaux racontent les terribles accusations qui entraînèrent la condamnation au bûcher de centaines d'hommes et de femmes. Une victime fut par exemple brûlée pour avoir jeté un sort fatal à un enfant et à deux chèvres. Une autre aurait déclenché une tempête entraînant le naufrage de dix bateaux et la disparition de quarante marins. Au bout du hall principal, Louise Bourgeois a créé dans une verrière une chaise d'où s'échappent quatre flammes. Elle symbolise la condamnation à mort de 91 personnes sur 135 accusés de sorcellerie, en majorité des femmes.

Nos 7 idées de voyage

Norvège